© 2020  A DEMI SAUVAGE.

1 MOT: HUMILITÉ


La vie a été plus que fine avec moi depuis le début de l’année. J’ai eu plein de cadeaux, mais sous formes différentes. Comme cette semaine, j’ai eu la chance d’avoir une belle leçon d’humilité.

Je te mets en contexte. Je suis bien installée à mon bureau au centre de yoga où je travaille (shout out au Centre Yoga Santé ici) et j’entends la petite voix de la proprio qui me demande de venir la voir. Docile comme ça se peut pas, je m’en vais la rejoindre pour voir comment je peux l’aider. Ça l’air qu’il faut que je joue au mannequin pour une série de photos à venir! Il y a un an de ça j’aurais jamais accepté mais là, fouille moi pourquoi, j’ai dit oui. Dix minutes plus tard, je suis rendue en top de sport (ça, ça veut dire la bedaine à l’air) et je suis en train de tourner un clip de yoga!

Ok là, c’est là que le gros fun du travail sur soi commence.

Je pense qu’on a dû refaire 35 reprises d’une vidéo d’environs 20 secondes. Les petits détails s’empilaient pis j’en oubliais même de respirer... Je pense que mon égo me chantait un refrain du genre : « hey, comment ça recommencer des postures que je connais et que je suis supposé savoir parfaitement comment faire!? » Pour être honnête, et surtout pour une fois, je l’ai laissé faire pis je me suis rendue compte en plein milieu qu’en fait, j’avais du fun. J’étais sous la loupe de Marie-Josée (la proprio de tantôt) et au lieu de prendre les critiques comme négatives (ce qu'elle n'étaient pas), je les ai perçues comme tellement constructives (ce qu'elles étaient). Dans le fond, c’était un gros cadeau de sa part que je me suis permis d'accepter.

Pis là, le lendemain, une autre leçon d’humilité. J’ai vu le vidéo.

Écoute, là c’était pas la loupe de Marie-Josée, c’était la mienne. Pas mal plus sévère celle-là! La bedaine, le pied, la bretelle de mon top, en voulais-tu des critiques, j’en avais gros comme ça. Pas constructives cette fois. Pis là, t’as compris, c’était mon chum l’égo qui me jasait. J’ai encore décidé de pas prendre en compte ce qu’il me disait et d’accepter ce que j’avais, juste comme ça.

C’est un cheminement en construction mettons. Pis là, je te montre ce fameux vidéo (clique sur le mot vidéo) parce que t’as été patient de lire mon état d’âme!

Sur quoi t’as travaillé toi dernièrement?

Crédit photo: inconnu

3 vues